Monthly Archives

mars 2014

Être créatif, une histoire de senti

By | Blog | 2  515 Comments

À chaque fois que je pratique la méditation assise et en mouvement, mon corps s’exprime et la pensée émergente à l’intérieur du souffle se fait sentir. Complètement consciente de ce qui se passe, chacune des sensations, des pensées sont observées avec compassion et remises en circulation. Après une répétition de mouvements, le souffle danse, l’espace se crée; le prana prend forme et je m’exprime librement.

Plus l’instrument corporel se libère, plus j’écoute avec attention. Je laisse le souffle prendre place en observant : les mots associés aux maux, les incompréhensions qui se dissipent et l’unicité qui nous lie – j’offre ma présence. Plus l’ouverture se crée, plus l’intuition se lie doucement à l’intention, ne restant que l’action à mettre de l’avant « walk the thought» – créer. Considérant que la pensée voyage beaucoup plus rapidement que la parole, j’use d’attention dans l’action; je continue de nettoyer mon espace et à pratiquer sans relâche, doucement mais surement.

À l’image de la fable de LaFontaine Le lièvre et la tortue, je respecte l’espace disponible, m’indiquant mon niveau d’énergie réel, mon état de plénitude et de joie à l’égard de ce qui veut être et j’avance un souffle à la fois (tortue). Nous pouvons certainement créer rapidement, se précipiter et faire la promotion de plusieurs choses que nous voudrions avoir (lièvre) et peut-être gagner, qui sait? Cependant, lorsque le pouvoir réel, allié à la connaissance et à la sagesse, se lie au vouloir (la concrétisation), c’est le lièvre et la tortue qui sortent gagnant-gagnant. Le hatha yoga ou encore le mouvement effectué avec attention et présence est une action harmonieuse, un travail d’équipe tant convoité par plusieurs personnes et organisations.

Plus je cultive la compassion à mon égard, plus la fluidité occupe l’espace créée et plus l’inquiétude, la tristesse ou encore l’état généré par l’activation d’une pensée fait place à encore plus d’ouverture à l’égard de la nature humaine et de notre conditionnement. L’acceptation de l’état se fait sentir, le pardon commence à s’installer dans le corps et les résistances laissent place à un peu plus d’amour. La légèreté s’installe et nous avançons et progressons dans le cheminement de la vie. Nous trébuchons et tombons parfois, mais nous apprenons à rire de nos gestes, de nos mots et de nos maux. Nous nous pardonnons et continuions d’avancer sur notre chemin. Finis les ressentis lourds, s’exprimant par une contraction au cœur et un souffle léger, que laissent certaines situations. La compassion et le courage qu’apporte une pratique d’intériorité orientée vers autrui ou encore « d’intégrité senti » vous apportera beaucoup plus que vous l’espérez.

Être créatif et libre, se font sentir lorsque les imperfections se fondent à notre perfection et que nous nous laissons guider par notre senti sans bruit.

De l’intérieur vers l’extérieur, ma pratique résonne avec ce poème de Yunus Emre, Rumi le poète Sufi :

« Come, let us all be friends for once

Let us make life easy on us,

Let us be lovers and loved ones,

The earth shall be left to no one. »