Category

Blog

Weekend escapade yoga nature

By | Blog | 1  261 Comments

Joignez-vous au week-end escapade yoga nature 2019 pour explorer différents aspects du yoga pleine conscience en nature du 25 au 27 janvier 2019 près du lac label le (1h50 de distance de Montréal). Au rendez-vous: ressourcement, bien-être, douceur et légèreté.

 4 séances de yoga et méditation: pratique somatique et consciente 120 minutes

6 repas variés, biologiques santé (végétariens et non végétariens)

2 nuits d’hébergement dans une maison écologique en bois rond

Accès spa gratuit

Activités libres entre les pratiques: temps pour soi pour de la lecture autour du foyer ou de la raquette

Inscription en totalité ou avec un dépôt de 150 $ d’ici le 1er décembre 2018, la balance payable avant le 11 janvier 2019:

* En occupation double: 390$/personne

* En occupation simple, un surplus de 190$ est requis

P.S. Vous devez apporter votre tapis, vos raquettes (si vous voulez explorer les sentiers), des vêtements chauds et/ou confortables.

Ce weekend s’adresse à tous les niveaux.

senseyukti_connecter_a _son_cheval

Comment connecter à son cheval

By | Blog | 1  205 Comments

 

Voici quelques conseils sur comment se connecter à son cheval par le biais de la pratique de méditation en mouvement, un exercice de centrage pour créer un lien avec son cheval en établissant la connexion à sa respiration et à son senti:

– Respirer au centre de sa colonne vertébrale
– Connecter avec son souffle lors de la respiration
– Visualiser la respiration entre les omoplates
– Laisser faire son mental car le cheval sent lorsqu’on n’est pas présent
– Rester dans son souffle et permettre à son corps de s’équilibrer
– S’assurer que l’expiration est plus longue que l’inspiration
– Renforcer l’ancrage ainsi que son assise: cœur ouvert sur une base stable
– Répéter ce mantra: « je me fais confiance ».

Dans le cas ou l’on sent qu’on va perdre le contrôle sur un côté: on respire, on laisse aller et on fait confiance à son corps pour équilibrer les choses: même si on a des « patterns » et que l’on s’appuie sur un côté plus que l’autre.

 

 

 

Colorier, c’est aussi méditer

By | Blog | 966 Comments

Depuis 2013, le coloriage a connu un franc succès auprès des adultes. La première explication raisonnable ayant traversé mon esprit est qu’il s’agisse surement de jeunes parents souhaitant renforcer la relation avec leurs enfants en s’engageant dans diverses activités. En se penchant d’avantage sur la question, j’ai réalisé que le coloriage pour adultes est une tendance touchant un public plus large et plusieurs journaux et blogues dont le Huffington Post et Canal Vie ont fait leur éloges. D’autres blogues rapportent que 6 des 20 meilleures ventes de livres sur Amazon aux États-Unis seraient des livres de coloriage pour adultes. En effet, Souris Hong-Porretta, auteure du New York Times best seller: « Outside the lines » (à l’extérieur des lignes) explique lors d’une entrevue accordée au Huffington Post que le coloriage amène notre imagination aux joies de l’enfance. Cela permet à tout adulte de se déconnecter de l’ère numérique avec ses téléphones intelligents, réseaux sociaux et courriels intrusifs afin de favoriser la simplicité volontaire.

Le psychologue américain Ben Michaelis évoque les bienfaits méditatifs du coloriage et rappelle que le fameux médecin psychiatre suisse, Carl Jung, recommandait le coloriage de mandalas comme thérapie pour développer la concentration et le détachement en laissant aller son subconscient. Un autre psychologue espagnol, Antoni Martinez, affirme qu’il recommande le coloriage comme technique de relaxation car cela permet de libérer sa créativité et atteindre une grande liberté. Il ajoute que le coloriage est une activité saine permettant de stimuler différentes parties du cerveau ainsi que d’exprimer ses émotions par le biais des choix des couleurs et leur intensité. Il faut rappeler que le coloriage et la création de mandalas ne datent pas d’hier et les moines bouddhistes l’ont bien compris il y a plus de 2500 années avec la création de mandalas à base de graines de sables colorées. Il s’agit d’une méditation pour développer l’attention dans le moment présent (exercice de minutie et pleine conscience) ainsi que l’impermanence de la vie (exercice de détachement lors de la dissolution du mandala).

Ma blonde a acheté un cahier à colorier et un livre de mandalas et nous avons débuté l’activité de coloriage un dimanche soir d’automne.  Suite à cette expérience, je dois avouer que cette activité a été fort agréable pour notre couple tenu que cela nous rapproché et réduit considérablement l’activité cérébrale. Le coloriage nous réapprend à se défaire de nos inquiétudes, à développer notre concentration sur une tâche répétitive comme un mantra et où les risques et résultats sont quasi absents. Colorier génère du plaisir, un moment de retour vers soi, vers notre vraie essence : l’amour. Quelle belle activité pour se relaxer un dimanche soir d’automne!

En somme, je pense que le coloriage est une bonne alternative à la méditation pour les individus à la recherche d’activités ludiques leur permettant de se déconnecter de ce monde effréné et renouer avec les êtres aimés tout en se procurant du plaisir: colorier, c’est aussi méditer! Le coloriage est également idéeal pour les individus ayant le syndrome de fatigue chronique ou encore trop occupés ou peut être pas assez disciplinés pour inclure la méditation dans le calendrier hebdomadaire. En vue de la préparation de l’Escapade Zen à Ste –Lucie des Laurentides, nous avons inclus le coloriage de mandala. Au menu, il y aura du coloriage, des mantra, yoga thérapeutique, méditation pleine conscience ainsi que raquettes et marche en forêt.

Les inconforts de la pratique

By | Blog | 769 Comments

     Savoir se libérer par l’entremise de la pratique du yoga et de la méditation permet de laisser mourir plusieurs concepts, plusieurs violences, plusieurs amours tout en apprivoisant le pardon et en acceptant notre personne dans sa globalité. Un processus où la pratique se vit à chaque souffle, et où la pleine conscience s’accroît à chaque asana et à chaque pas.

    Lorsque j’ai débuté le yoga en 1996, je me suis retrouvée « stone » avec des exercices du souffle et par la suite blessée par une enseignante qui semblait vouloir créer une belle posture avec mon corps meurtri par des années de violence où la confiance envers autrui était très mince, voir pratiquement nulle. J’ai rapidement compris que peu importe le genre de yoga, incluant tout ce qui enveloppe et l’enseignant, je devais approcher le tout avec douceur et présence d’esprit. Comment faire lorsque des années de violence, de stress chronique et de blessures habitent chaque cellule de son corps?

    Après 15 ans de pratique assidue, j’ai progressivement compris comment entreprendre la relation avec son véhicule, soit à lui parler, à l’écouter et à l’orienter vers une sensation de bien-être et d’ouverture. Créer de l’espace physiquement et mentalement est une question de douceur. Tout est dans l’approche. Que la pratique soit yang, solaire, active, passive, yin, … Savoir communiquer avec soi-même tout en se sentant supporté avec neutralité et amour par sa pratique est certainement un art qui se cultive au quotidien.

     Mes pratiques d’hatha, soit la forme physique du yoga, alliées à une bonne pratique méditative de la pleine conscience et à la pratique de l’amour inconditionnel, sattvic, m’ont permis d’échanger avec mes inconforts physiques de l’intérieur vers l’extérieur avec confiance, au quotidien, sur mon tapis comme dans la vie, tout en cultivant l’amour inconditionnel et le pardon avec humilité. Les pratiques du yoga et de la méditation restent encore les meilleures enseignantes que j’ai trouvées jusqu’à présent.

     L’observation de grands moments de stillness, où nous devenons le témoin de la vie Divine créatrice, m’a permis de me libérer de maux et de mots qui me limitaient. Ce pourquoi aujourd’hui je définis ma pratique biodynamique, soit intensément douce et libératrice. Je suis convaincue que même si on a peur de plonger, nous sommes en quelques part tous intenses. Il est certainement plus agréable d’accueillir les inconforts de la pratique avec douceur, support et attention continue; seul et/ou en groupe.

Source d’inspiration:

« La source permet aux rivières de couler. Elle ne se fatigue jamais et ne cesse jamais de couler. Que la rivière de ma vie coule dans l’océan d’amour, qui est tout. » – Rig Veda

Mantra :

« J’ai besoin d’accepter tout mon être afin d’ouvrir mon cœur; sentir mes peurs et laisser couler mes larmes, pour ainsi me libérer et me préparer à un nouveau départ. »

Lire la suite

Les attentes de la pratique de yoga

By | Blog | 1  550 Comments

 

Plusieurs viennent me voir pour faire du yoga en pensant à une routine de vinyasa influencée par la souplesse et l’élégance des mouvements de la danse, soit totalement fluide, agréable et souvent assez physique. Les attentes de la pratique de yoga sont-elles réalistes? Il est fort probable que le genre de pratique qui convienne au corps de la personne soit totalement différent des attentes de celle-ci, du moins lorsqu’on débute. Plusieurs signes sont à noter lorsqu’une pratique ne convient pas. Le souffle, la mâchoire et le front deviennent tendus et contractés, et que dire du reste et de notre attitude, notre approche à l’égard de la pratique. N’oublions pas que la pratique physique « HATHA » yoga est l’union du soleil et de la lune, de la force et de la flexibilité, des systèmes sympathique et parasympathique. Lorsque le pouvoir et et le vouloir s’unissent, les attentes deviennent un peu plus réalistes.

 

Ayant un intérêt pour la danse et le mouvement, je croyais également, il y a quelques années que « faire du yoga » était une pratique de « vinyasa », cette pratique dansante. Je trouvais ça tellement beau et élégant, chaque fois que je terminais une séance je sentais mon corps différent, mais quelques fois c’était trop pour moi, mon corps n’était pas prêt. Étonnamment, lorsque j’arrivais dans une classe de postures régénératrices, plus méditatives et intérieures, je m’abandonnais à une expérience de douceur et de tendresse qui avait un effet très positif sur mon être entier.

 

Quelque part entre ma passion pour l’art du mouvement, la pleine conscience et ma sensibilité au mouvement biodynamique « total body mind », j’ai appris à pratiquer de l’intérieur vers l’extérieur, tout en respectant mes limites. Sans l’attention constante à mon souffle allié à la pratique de la pleine conscience, ces limites seraient facilement primées.

 

Aujourd’hui, j’aime bien voir les pratiquants et pratiquantes cultiver leurs jardins intérieurs pour ainsi accéder à leur plein potentiel. De ce fait, je leur propose habituellement de commencer avec le début, les bases. Ceci dit, ces dernières sont toujours à revoir même après 15 ans de pratique quotidienne. La pratique du yoga est un art, qui sans la fondation ne peut nous faire grandir vers une pratique riche de sens tout en favorisant la santé globale.

 

Comme dans la vie, la patience, la douceur (communication avec nous-même), le courage et la répétition de bonnes routines sont nos alliés de tous les jours. Le yoga est une histoire d’amour avec la vie, avec la nature, notre nature et où nous sommes bien humblement tous un peu débutants.

 

Mettez de côté vos attentes, déroulez votre tapis et explorez. Vous serez surpris, le yoga est un grand enseignant.